Le portage salarial a décidément tout bon pour les indépendants. En effet, ce statut vous permet de bénéficier de la sécurité du salariat tout en conservant la liberté dont vous disposez en tant qu’entrepreneur. 

D’une part, vous continuez d’être à la barre de votre activité en choisissant vos clients et en fixant vos tarifs. D’autre part, vous êtes également salarié d’une entreprise de portage et lié par un contrat en CDI ou en CDD avec cette dernière. 

Comment bien choisir votre entreprise de portage salarial pour débuter ? Voici nos X critères à étudier pour choisir la société qui vous ressemble. 

  1. L’accompagnement proposé par l’entreprise de portage

Tout d’abord, nous rappelons qu’une société de portage est à la fois prestataire de services et employeur pour les professionnels indépendants. 

De fait, elle se doit de vous accompagner durablement dans le développement de votre activité en offrant un service de gestion des contraintes administratives.

Facturation, relance client, comptabilité ou encore déclarations : une société de portage performante et sérieuse se charge de tout pour vous permettre de vous consacrer à vos missions en toute sérénité. 

En effet, toutes les sociétés de portage ne sont pas égales quant à ce critère. Aussi, il convient de bien étudier les prestations délivrées dans le contrat de portage salarial proposé.

Par ailleurs, sachez que toute société de portage doit obligatoirement vous fournir des conseils gratuits et personnalisés par email ou téléphone. 

  1. La renommée de la société de portage salarial

L’ancienneté et le niveau d’expertise de votre société de portage sont deux critères primordiaux à examiner avant de faire votre choix. 

L’ancienneté vous permet d’évaluer la qualité de conseil de l’entreprise, basée sur ses expériences passées et la renommée garantit un réseau stable et fiable pour vous aider à trouver des missions. 

L’idéal pour en savoir plus est de trouver des indépendants travaillant avec les sociétés de portage qui vous intéressent et de vous entretenir avec eux pour faire un choix éclairé. 

Il est tout aussi judicieux de contacter la fedeps, association de défense des salariés portés, pour s’assurer des bonnes pratiques, de l’éthique et du respect de la législation sociale des sociétés en question.

  1. Le secteur d’activité et les références clients 

Bien évidemment, il est plus judicieux de choisir une société de portage salarial spécialisée dans votre corps de métier et disposant de références solides.

Communication, coaching, secrétariat…Toutes les entreprises ne sont pas expertes de tous les secteurs, ou ne disposent pas des habilitations requises, par exemple dans les domaines immobilier ou de la formation. C’est pourquoi il est indispensable de vous renseigner sur les métiers qui vous intéressent auprès des sociétés que vous sondez.

Enfin, un réseau de partenaires conséquent laisse supposer un plus grand nombre d’opportunités professionnelles. 

  1. Le cadre réglementaire de la société de portage

Parce que le portage salarial est une branche d’activité à part entière, il obéit à un cadre réglementaire précis et à des obligations légales. 

Celles-ci sont définies par la loi de modernisation du marché du travail (LME) ainsi que les accords relatifs au portage salarial de 2010, l’ordonnance complémentaire de 2015 et la convention collective de 2017. 

Aussi, le portage salarial est doté d’une convention collective qui définit le rôle et les obligations des entreprises de portage à l’égard des indépendants portés. 

Pour déterminer le sérieux de la société de portage salarial assurez-vous que celle-ci :

  1. Dispose bien d’une garantie financière : en cas de difficultés financières de l’entreprise, vos salaires sont assurés ;
  2. Est couverte par une assurance responsabilité civile et professionnelle (RCP) ;
  3. Est à jour dans ses cotisations sociales et fiscales ;
  4. Respecte l’ensemble des lois sur le portage salarial ;
  5. Applique la convention collective du portage salarial ;
  6. Ne vous impose aucune contrainte quant au choix de vos horaires, vos clients, vos missions et vos tarifs.

Enfin, vérifiez attentivement toutes les clauses et mentions des contrats (trois en tout) avant signature. 

  1. Le comportement éthique de la société de portage salarial

La protection des salariés portés étant primordiale, nous vous recommandons vivement de vérifier que les sociétés de portage retenues soient irréprochables en termes d’éthique.

L’adhésion de la société de portage salarial à un syndicat professionnel implique la signature d’une charte déontologique. Celle-ci ne garantit pourtant pas le respect des valeurs et principes de qualité proposés par l’entreprise adhérente.

Les pratiques de frais cachés observés au cours des dernières années ont notamment concerné des sociétés de portage parmi les plus importantes adhérant à un syndicat professionnel. Un syndicat professionnel, rappelons-le est là pour défendre la profession, et non les salariés.

Pour connaître le comportement et l’éthique des sociétés de portage salarial, nous recommandons aux salariés portés de se rapprocher de la Fedeps, association pour la défense des salariés portés, laquelle a mis en place en 2020 le label Zéro Frais Cachés, garantissant la totale transparence des sociétés en matière de frais de gestion.

  1. Le coût de l’offre de portage salarial

Pour rappel, la rémunération des sociétés de portage se base sur une commission prélevée sur votre chiffre d’affaires HT ainsi que sur des options supplémentaires payantes. 

Le taux de commission des entreprises de portage s’élèvent en général de 5% à 12% mais il convient de vous assurer que certaines options obligatoires ne sont pas facturées. 

En effet, il arrive parfois que certains frais soient occultés, notamment lorsque le taux de commission s’avère faible.

D’autre part, assurez-vous que les frais de gestion sont compatibles avec vos propres objectifs financiers. Attention, car des frais trop bas dénotent une qualité moindre des prestations délivrées. 

Pour ce faire, certaines sociétés proposent des simulateurs qui vous permettent de calculer en détail vos revenus potentiels selon votre CA prévisionnel et les options choisies. 

  1. Le droit à la formation assuré par l’entreprise

Eh oui, le portage salarial donne lui aussi droit à la formation, tout comme pour les salariés classiques. 

Ainsi, vous pouvez, vous aussi, prétendre à des formations pour acquérir de nouvelles compétences.

Pour ce faire, vérifiez cette possibilité auprès des sociétés qui vous intéressent et n’hésitez pas à demander toutes les informations nécessaires sur leurs modalités. 

Vous l’aurez compris, choisir votre société de portage salarial nécessite de faire une petite étude comparative des offres proposées. 

Le cadre réglementaire, la réputation, les coûts ou encore l’accompagnement des sociétés de portage sont autant de critères auxquels prêter attention afin de prendre la bonne décision. 

Vous souhaitez opter pour une entreprise de portage salarial fiable et proche de ses partenaires ? 

Découvrez l’offre de portage salarial de Plug&Pay afin de bénéficier d’un régime social salarié tout en bénéficiant de la liberté des indépendants et du label Zéro Frais Cachés.